EI SOGI / Victor Madrigal Borloz

Dialogue interactif avec l’expert indépendant LGBTQI lors du 38e CDH

Le premier rapport du nouvel expert indépendant sur les violences et discriminations portant sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre (UNIEOSIG) vient d’être lu devant le 38e CDH de l’ONU. Point sur ce qui a été dit pendant la session.

Mutisme, mutation et mobilisation

Mobilisation

Le 38e Conseil des droits de l’Homme vient de s’ouvrir. Le Haut-Commissaire au droits d l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, souligne notamment dans son discours d’ouverture que nos minorités manquent de protection.

L’expert indépendant lit ensuite son rapport sur les minorités sexuelles et de genre (lire l’article sur la 38e CDH). Quarante quatre pays se sont mobilisés pour soutenir l’expert dans son exercice et son premier rapport :

L’Afrique du Sud, l’Albanie, l’Allemagne, l’Argentine, l’Arménie, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Chili, la Chine, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, le Danemark, l’Équateur, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Géorgie, la Grèce, Honduras, l’Irlande, l’Islande, l’Israël, le Liechtenstein, le Luxembourg, Malte, le Mexique, le Monténégro, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Portugal, la Serbie, la Suède, la Suisse, la Tchéquie, l’Uruguay, l’Ukraine, le Royaume-Uni, la Thaïlande.

Parmi ces nations, huit viennent de l’Organisation internationale de la Francophonie. Je les ai mis en gras.

Revoir l’intégralité de la matinée en vidéo :

 

Mutation

Au sein de l’espace francophone, la position de l’Arménie est très particulière. En 2008, le pays rejoint la déclaration universelle portant sur la reconnaissance de l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Cependant, en 2016, elle s’abstient de tout soutien en faveur de la création du mandat de l’UNIEOSIG. Sauf erreur de ma part, cette fois-ci, elle a souhaité la bienvenue à l’UNIEOSIG. Elle n’a pas commenté le rapport (La vidéo ci-dessous s’arrête avant que l’Arménie et le Luxembourg ne prennent la parole). L’Arménie serait-elle prête à coopérer avec l’expert ? Apparemment non, puisque le pays a refusé la proposition de visite de l’expert ces derniers jours.

Mutisme

Le rapport de l’UNIEOSIG a été traité en même temps que celui du rapporteur spécial sur la liberté d’association et de rassemblement pacifique. Un effet étrange se dégageait pendant la séance. D’un côté les deux mandataires se faisait référence. De l’autre, le Togo, la Tunisie et le Maroc prenaient la parole sur le travail du rapporteur tout en restant mués sur celui de l’UNIEOSIG. Ils félicitaient le premier tout en ignorant l’autre.

L’expression des francophones sur le rapport UNIEOSIG

Globalement, les États francophones qui ont pris la parole sur le rapport de l’expert indépendant ont félicité le travail effectué. Ils ont appelé leurs homologues à ce que cessent les violences et discriminations sur nos minorités. Ils ont rappelé que ce rapport sert de fondement à toute avancée concernant nos droits fondamentaux et au respect de notre dignité.

Le Luxembourg a rappelé son engagement pour les personnes LGBTQI. Il a souligné sa récente intégration au sein de la future Coalition pour l’égalité des droits (CED). Le Cap Vert avait également intégré en mars dernier la CED. Il ne s’est pourtant pas prononcé. Il est actuellement le seul pays africains francophones a porté un message positif sur les MSG.

Les prises de position des OING

Fait notable, Kimberley Vance, présidente d’Arc International, souligne que les lois réprimant actuellement les MSG. Ceux-ci sont souvent des textes issus de la colonisation. Par la suite, Kim site aussi la Francophonie comme espace où ces règlement devraient faire l’objet d’une révision.

Une consultation publique de l’UNIEOSIG sur le genre

Demain, l’UNIEOSIG organise une consultation publique sur la reconnaissance du genre, la dépathologisation et la destigmatisation. Les associations ont la possibilité d’y participer ou d’envoyer par courriel leur communication.

Publié par

Michaël Cousin

Work with a profound interest in freedom issues. As one of my mentors told me: the world will be far more better when people will consider how multiple forms of power push us. For that reason, I am working on human rights.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.